4 questions à vous poser pour connaître vos goûts en matière de vin

mieux connaitre ses gouts pour les vinsAvez-vous déjà constaté que la plupart des gens ont des préférences pour tel ou tel profil de vin ? C’est peut-être votre cas si vous préférez généralement déguster un pinot noir ou un gamay, au lieu d’un cabernet-sauvignon ou d’un malbec !
Aussi, je vous propose de connaître vos goûts personnels, en réfléchissant aux 4 questions suivantes. Vous en avez pour 5 minutes … mais cela vous permettra de mieux comprendre vos préférences en matière de vin !

Pour mieux choisir les vins et apprendre à bien déguster, consultez comment devenir un bon dégustateur.

 Imaginez : Je propose de vous servir un blanc sec, un rouge fin, ou bien un vin moelleux. Vous avez le choix. Quel vin allez-vous choisir ?

Certaines personnes répondent « ça dépend » … et elles ont raison ! En fonction de l’heure de la journée, en fonction du repas, en fonction de l’humeur, le choix du vin sera radicalement différent.

Mais, comme je vous disais plus haut, la plupart des gens ont des préférences gustatives pour tel ou tel profil de vin.
Vous allez voir tout de suite comment mieux cerner vos goûts, votre profil gustatif.

Voici le principe

  1. Je vais vous donner 4 questions portant sur votre consommation de mets ou de boisson : café, thé, type de fromage, dessert, …
  2. Pour chacune de ses questions, vous aurez plusieurs propositions possibles.
  3. Il vous faudra réfléchir à ces propositions, pour cibler celles qui vous représentent le mieux.

questionnaire vin connaitre ses gouts

Ainsi, vous allez vous rendre compte que vos goûts personnels dépendent de vos habitudes, de votre culture, de vos expériences culinaires, de votre sensibilité à certaines saveurs… et que ceci peut expliquer vos préférences pour tel ou tel type de vin.

Pour simplifier l’analyse, nous allons considérer 4 grands styles de vin :

  1. Style 1 : Les blancs secs (ceux pour lesquels vous ne percevez pas de sucre en bouche …soit la plupart des blancs produits) et les rosés
  2. Style 2 : Les blancs moelleux (ceux pour lesquels vous percevez du sucre en bouche)
  3. Style 3 : Les rouges tanniques (ceux qui sont âpres, qui râpent la bouche, qui accrochent au palais)
  4. Style 4 : Les rouges fins (généralement sur le fruit, ils sont dominés par la fraîcheur, les tanins sont peu marqués).

styles vins

Bien.
On se limite à 4 styles de vin, ce qui est certes un peu réducteur : Je considère habituellement 4 grands styles de rouges, et 4 grands styles de blancs. Je parle d’ailleurs plus en détails de cette classification dans Comment classer les vins rouges et dans Comment classer les blancs en 4 catégories.

Mais vous allez voir : Considérer 4 grands styles de vin sera suffisant dans le cadre de notre démarche. En effet, il s’agit surtout d’une réflexion globale sur vos goûts personnels.

A présent, vous allez considérer les questions suivantes.

Allons-y !

1ère question : Comment consommez-vous le café ou le thé ?

Lisez les propositions suivantes.

  1. Vous ne consommez ni thé, ni café. Vous le remplacez par une tasse de chocolat au lait.
  2. Vous consommez le café noir sans sucre
  3. Vous consommez le thé sans sucre
  4. Vous ajoutez un peu de sucre dans votre café ou votre thé
  5. Vous ajoutez du lait dans votre café

Laquelle (ou lesquelles) vous correspond(ent) le mieux ? Pour certaines de ces propositions, votre réponse peut vous aider à comprendre votre profil gustatif.

cafe

Voilà comment interpréter les réponses aux questions

Le café comme le thé possède des tanins, qui sont extraits par macération lors de la préparation de votre boisson.

Or, les tanins ont la propriété de réagir avec les protéines de la salive, ce qui assèche la bouche, et crée une sensation d’amertume.
Au passage, pour tout savoir sur les tanins, lisez comment analyser facilement les tanins du vin !

Le café, tout comme le thé bien infusé, présente cette amertume caractéristique des tanins.
Or, ce sont ces mêmes tanins que l’on retrouve dans le vin rouge.

Bien.
Par conséquent, si vous considérez que la proposition 1 vous correspond plutôt bien, il est probable que l’amertume soit une saveur « qui vous dérange ».
En matière de vin, l’amertume est apportée (en grande partie) par les tanins, il y a donc de fortes chances que vous n’ayez aucune attirance pour un vin charpenté, riche en tanin (le style 3 listé précédemment).

Si vous ajoutez un peu de sucre, vous atténuez la sensation d’amertume.
En effet, le sucre masque l’amertume.

sucre et amertumePlus la quantité de sucre ajoutée est importante, plus l’amertume « disparaît ». Si vous sucrez abondamment, il est probable que les vins moelleux (style 2) vous charment ! En tout cas, le sucre n’est alors pas un problème pour vous.

Et si vous ajoutez du lait dans votre café ?
Et bien, les protéines du lait réagissent avec les tanins du café (ou du thé, d’ailleurs). Vous voyez, c’est toujours le même principe :

tanin et proteines

Cela signifie que les tanins perdent leurs propriétés « asséchantes », et l’amertume disparaît.

Avez-vous déjà remarqué comme le café au lait parait plus « léger » que le café noir ? La disparition de l’amertume y est pour beaucoup !
D’ailleurs, on constate souvent que les personnes qui ajoutent du lait dans le café (ou le thé), le sucre aussi généreusement. Peut-être est-ce votre cas ?

sucre cafe

Dans ce cas, on combine l’effet du lait et celui du sucre pour atténuer l’amertume du café ou du thé !

Si vous avez choisi la proposition 5, on peut en conclure que l’amertume n’est pas une saveur que vous aimez …. Peut-être que votre profil gustatif se porte sur les vins moelleux (le style 2) ; ou en tout cas, il est peu probable que votre préférence aille aux vins charpentés !

Une précision aussi : si vous ajoutez un petit nuage de lait dans du café brûlant, l’effet ne sera pas le même.
Que va-t-il se passer dans ce cas ?
Les protéines du lait sont dénaturées, et ne se lient pas aux tanins ! Par conséquent, l’amertume du café est la même. Si le café vous parait plus léger, ce sera plutôt par un effet de dilution ….

On résume ?

evolution amertume sucre vin

2ème question : Comment consommez-vous … l’eau ?

Lisez les propositions suivantes.

  1. Rien de tel qu’un bon verre d’eau « du robinet » pour vous rafraîchir
  2. Vous préférez l’eau gazeuse
  3. Vous avez l’habitude de boire sodas ou eaux aromatisées pour vous rafraîchir

Laquelle (ou lesquelles) vous correspond(ent) le mieux ? Pour certaines de ces propositions, votre réponse peut vous aider à comprendre votre profil gustatif.

Voilà comment interpréter les réponses aux questions

L’effervescence de l’eau gazeuse crée une salivation fluide dans votre bouche. En fait, cette salivation s’apparente à celle crée par une saveur : l’acidité.
En d’autres termes, l’effervescence « rafraîchit » et son effet rappelle celui de l’acidité.

acidite et effervescence champagne

Pour le vérifier:

  • prenez un soda effervescent sucré à outrance
  • ôtez son effervescence en l’agitant, et …
  • « dégustez » le.

Il vous paraîtra encore plus lourd.
Sans effervescence, il perd sa fraîcheur.

Donc, si vous avez choisi la proposition 2, votre préférence gustative se porte peut-être sur les vins sec, acides, voire effervescents (le style 1).

Si vous avez choisi la proposition 3, et bien …. Vous aimez le sucre 🙂
Le sucre provoque une salivation grasse, qui crée de l’onctuosité en bouche. Il est probable que vous appréciez les vins moelleux (style 2).

3ème question : Quel fromage préférez-vous ?

Lisez les propositions suivantes.
Je vous propose un plateau de fromages.

  1. Vous choisissez le fromage à pâte persillée : roquefort, fourme d’ambert, …
  2. Vous préférez dégustez une pâte molle, type brie, chaource
  3. Rien de tel qu’une croûte lavée type livarot, munster, …
  4. Vous vous servez un fromage frais.

Laquelle (ou lesquelles) vous correspond(ent) le mieux ? Pour certaines de ces propositions, votre réponse peut vous aider à comprendre votre profil gustatif.

fromages

Voilà comment interpréter les réponses aux questions

Chaque fromage a une intensité gustative et olfactive différente.
Les pâtes persillées citées ci-dessus (proposition 1) ont habituellement une bonne persistance aromatique. Leur puissance écrase la plupart des vins (c’est d’ailleurs pourquoi un accord roquefort/vin moelleux est un bon choix, car le sucre tient tête à la puissance du roquefort !)

Si vous aimez ce type de fromages, peut-être aimerez-vous les vins corsés, charpentés, concentrés (style 3).
Car on parle là aussi de persistance aromatique et de puissance en bouche.

La proposition 3 (croûte lavée) suit cette même logique. Un fromage à croûte lavée présente une belle puissance aromatique.

Et si vous choisissez le fromage frais ? (proposition 4)

puissance fromages

Dans le cas du fromage frais, le caillé (produit résultant de la fermentation du lait) n’est pas affiné… par conséquent, ses arômes sont légers, la texture molle, et l’acidité est bien présente.
Si vous choisissez ce type de fromage, c’est que vous préférez la délicatesse et la fraîcheur de ce type de fromage, à la puissance et au caractère d’un fromage affiné.

Dans ce cas, peut-on en conclure quelque chose en ce qui concerne les vins ?

Et bien, peut-être préférerez-vous les vins frais (style 1, voire style 4). Voire les vins moelleux ! (style 2)

4ème question : Comment consommez-vous les fruits ?

Lisez les propositions suivantes.

  1. Lorsque vous consommez ces fruits : framboise, fraises, pamplemousse…. Vous ajoutez systématiquement du sucre.
  2. Lorsque vous consommez une pomme : rien de tel qu’une tarte aux pommes, ou une pomme au four.
  3. Vous appréciez les pommes granny smith ….
  4. Ou préférez une pomme golden.

Laquelle (ou lesquelles) vous correspond(ent) le mieux ? Pour certaines de ces propositions, votre réponse peut vous aider à comprendre votre profil gustatif.

Voilà comment interpréter les réponses aux questions

Le fruit présente un niveau d’acidité, plus ou moins développé en fonction de son degré de maturité.

Toutefois, d’un fruit à l’autre, le niveau d’acidité diffère. Par exemple, pour la pomme :

pomme et acidite

Framboise, fraise, pamplemousse, … présentent une certaine acidité. Si vous y ajoutez du sucre, vous masquez la sensation d’acidité. Tout comme la saveur amère dont nous parlions plus haut, l’acidité est masquée par le sucre.

perception acidite et sucre

Par conséquent, si la proposition 1 vous convient bien, l’acidité vive est peut-être susceptible de vous déranger… et donc les vins de style 1 (les blancs secs) n’auront pas votre préférence !

En ce qui concerne la pomme : l’acidité varie en fonction du type de pomme.
Si vous choisissez la granny, vous préférerez peut-être les vins de style 1.
Mais si vous ne consommez la pomme que sous forme de tarte, ou de desserts sucrés comme la pomme au four, vous apprécierez de préférence les vins moelleux (style 2).

Allons un peu plus loin dans l’interprétation de vos réponses

Toutes ces questions constituent des pistes de réflexion pour mieux connaître vos goûts, votre profil gustatif.

Il est nécessaire de prendre du recul par rapport à vos réponses :

  • Si vous avez choisi systématiquement des réponses qui mènent aux mêmes interprétations (par exemple, préférence pour l’amertume, le sucre, l’acidité), ceci vous donnera une idée assez claire de votre palais.
  • Mais peut-être avez-vous choisi plusieurs propositions pour chacune des questions ? Dans ce cas, votre palais est plus complexe (ou plus éduqué), et vous appréciez les différentes styles de vins… en fonction des circonstances. Il y a d’ailleurs fort à parier qu’en tant que dégustateur de vin, c’est ce cas qui vous représente.

 Vous pouvez aller plus loin dans l’éducation de votre palais, pour affiner vos snes et mieux déguster au travers du programme Devenez un bon dégustateur.

2 Comments

  1. J 2
    ( fait en même temps que J1, mais bon…)
    très accessible.. pourtant je me reconnais dans plusieurs types… ça va pas être facile!
    question: les fromages à pates dures? je suis attiré par ceux-ci (le comté, c’est sans fin avec un bourgogne…)! tout autant que je raffole du chèvre, surtout frais ( bourgogne ou gaillac ou languedoc… tout pourrait y passer! mais je voudrais être plus raisonnable!)

    Merci.

    • oui, pas facile de se définir sur un seul type de fromages, je le reconnais ! pour les pâtes pressées, cela varie tellement qu’il est difficile de définir avec précision une intensité gusto-olfactive type : En fonction du degré d’affinage, l’intensité gustative du fromage (d’autant plus pour les pâtes pressées) varie, c”est pourquoi ils ne sont pas indiqués sur l’échelle.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Conocer sus gustos por el vino (Parte 1) | La Route des Vins - Bogota - [...] Este articulo proviene del blog de Yann Rousselin « Le vin pas à pas » (http://www.le-vin-pas-a-pas.com/4-questions-a-vous-poser-pour-connaitre-vos-gouts-en-matiere-de-vin/). [...]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *